Généralités

Au décès de Colbert en 1683, trois hommes vont porter un ultime projet hydraulique pour amener de l’eau à Versailles : Louvois, Surintendant des Bâtiments de France, La Hire, de l'Académie des Sciences et Vauban, architecte admiré par le Roi. Le projet : détourner les eaux de l'Eure, en amont de Chartres, en créant un canal qui irait se jeter dans l'étang de La Tour, à Rambouillet. Ainsi, ce canal rejoindrait tout le réseau hydraulique déjà mis en place jusqu'à Versailles. Le défi est de taille : la distance à parcourir est de 80 km.

 

Les travaux commencèrent en 1685 ; on dit que 30 000 hommes, dont 20 000 soldats, travaillèrent à la gigantesque entreprise.

L'immense chantier instaure l'installation d'une nouvelle économie dans la région, le long du canal, mais aussi au-delà. Des hôpitaux sont créés, des carrières sont ouvertes, le réseau routier et le réseau fluvial sont revus pour l'acheminement des matériaux et des matières premières. Toute la région est mobilisée, en premier lieu la main-d’œuvre paysanne, les commerces de bouche, ainsi qu'une main-d’œuvre plus spécialisée comme : carriers, maçons, charpentiers… L'industrie de la région se développe, les besoins sont énormes : le  bois, le calcaire, la pierre, la fabrication de briques... et pour héberger la soldatesque, on réquisitionne des logements, pas toujours indemnisés.

Almanach de 1688 - représentant le Roi Louis XIV devant le chantier de l'aqueduc royal de Maintenon
Le roi et ses ingenieur sur le site de l
LOGO CANAL_18.png